Comment réduire l’impact environnemental de vos formations ?

L’intensification des
besoins en formation

Dans un contexte où les démissions sont en hausses, où le turnover a doublé sur les vingt dernières années et où les difficultés de recrutement se multiplient, la formation s’impose comme une activité essentielle et clé pour les entreprises. Elle leur permet de rester compétitives et de solidifier leurs compétences sur leur secteur d’activité mais aussi de renforcer la fidélité des collaborateurs.

Si son importance n’est plus à démontrer, son impact sur l’environnement est quant à lui encore trop souvent ignoré ou sous-évalué. Face aux enjeux écologiques actuels, les entreprises doivent repenser l’ensemble de leurs activités afin de réduire leurs empreintes carbone. Se pose alors la question de la place de la formation dans cette réévaluation.

Le saviez-vous

Depuis 1990, les émissions mondiales de CO2 d’origine fossile ont augmenté de 68%

Source : Chiffres clés du climat - France, Europe et Monde, Édition 2022

Les entreprises au cœur
de l’urgence écologique

La croissance est au cœur de notre fonctionnement mondial et, dans sa définition actuelle, elle implique forcément des émissions de Gaz à effet de Serre (GES). Ces derniers jouent un rôle essentiel dans la régulation du climat.

Le rapport Carbon Disclosure Project publié en 2017 estimait que 100 entreprises étaient responsables de 71% des émissions mondiales de CO2. Bien que la méthodologie de l’étude soit challengeable, ces travaux ont permis de mettre en exergue le rôle prépondérant des structures dans le dérèglement climatique.

s

En 2022, le jour du dépassement a eu lieu le 28 juillet. À cette date, nous avions consommé l’ensemble des ressources que la Terre peut reconstituer en une année (biocapacité)

L’impact écologique de la formation : la complexité des coûts indirects

Quantifier l’impact environnemental de la formation n’est pas chose aisée. La principale raison de cette difficulté, c’est la multiplication des conséquences indirectes, celles qu’on n’impute pas directement à l’activité de formation. Coût énergétique, mobilisation et utilisation de ressources, nécessitée de déplacements… les facteurs qui agissent sur l’environnement se multiplient et se pétrissent mutuellement.

Pourtant, comme l’a souligné Veronika Tuul lors de la 5e conférence estonienne des formateurs, les individus peuvent agir sur nombreux de ces facteurs afin de réduire l’empreinte écologique de la formation.

En savoir plus

Cet article reprend une partie de notre livre blanc disponible au téléchargement. Pour en savoir plus sur l'impact environnemental de la formation et développer des plans d'action, cliquez sur le bouton ci-dessous !